Costus indien : Quand la confusion attaque nos reins

person Posté par: Phynacare list Dans: Les plantes médicinales Sur:

Le costus indien, késako?

Le costus indien est une herbacées de la famille des Astéracées. Originaire d’Asie, Elle pousse à plus de 2000 mètres d’altitude sur les chaines de montagne de l’Himalaya. Elle possède plusieurs noms scientifiques dont Saussurea lappa CB Clarke et Aucklandia lappa Decne. Ses racines réputées contiennent en majorité des lactones sesquiterpéniques dont le Costunolide (CE) et le Déhydrocostunolide (DE), des alcaloïdes et des flavonoïdes. Cette plante est utilisée dans les médecines ancestrales telles que la médecine traditionnelle chinoise, Ayurvédique, Unani et Prophétique. Ces vertus traditionnelles sont multiples. Son entrée dans la pharmacopée européenne est récente car elle n’est pas utilisée par la phytothérapie traditionnelle occidentale.

Une confusion qui peut coûter cher à vos reins.

Le costus indien est de plus en plus présent sur le marché européen des plantes médicinales. Le problème est qu'il est souvent confondu avec d’autres plantes telles qu’Aristolochia debilis, Iluna racemosa, Iluna helenium. Ces plantes contiennent de l'acide aristolochique (AA) qui est un alcaloïde toxique pour les cellules et potentiellement cancérigène. D’ailleurs, Il est clairement identifié comme une cause de néphropathie à l'acide aristolochique (NAA) dont l’atteinte sévère des reins et de cancers urothéliaux des voies urinaires supérieures associés, en font partie. 

L'enjeu est de taille car l'utilisation de Saussurea lappa est jusqu'ici absente du circuit de la médecine conventionnelle. Le manque de connaissance de cette plante, le risque de confusion avec des plantes toxiques est palpable et comporte un risque de manquer l'origine d'une NAA lorsqu'un cas clinique de ce type est présenté au corps médical.


Que pouvons nous faire?

Sensibiliser les consommateurs, les conseillers, les revendeurs, etc., sur le risque de confusion avec d’autres plantes et sur l’impact des AA sur la santé publique. Renforcez les contrôles de qualité chez les grossistes et les revendeurs : Demander à leur fournisseur de leur transmettre un certificat d’analyse qui montre l’absence d’AA. Découvrez Phynacostus : 100% costus indien, 0% acides aristolochiqes.

   
shutterstock_629365442.jpg
 
   
  
   
 
 
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre

Nouveau compte S'inscrire